10 Conseils pour changer de vie.

Vous avez décidé de changer de vie, de transformer 2024 en rêve éveillé, de vous affirmer, de ne plus subir. En résumé de vous révéler. Super, mais n’oubliez pas qu’un changement, comme toute révolution a besoin d’être cadré et structuré pour lui donner toutes les chances de réussir.
Dans cet article, je vous propose 10 idées clé issues du livre de Philippe Gabilliet intitulé « L’art de changer de vie en 5 leçons ».

Faites-vous partie des 7 Français sur 10 qui aimeraient changer de vie (sondage OpinionWay, 2016) ?
Êtes-vous comme ces 20 % de Français qui se disent prêt à tout quitter pour aller à la rencontre d’eux-mêmes, se réaliser pleinement et vivre une autre vie ?

Si c’est le cas, pourquoi pas. Après tous les temps changent et notre rapport au sens que l’on veut donner à notre vie aussi.

Autrefois changer de vie n’était pas une option, mais un coup du destin, un passage difficile qu’il fallait affronter avec abnégation.

Puis, petit à petit, le monde a changé. Les distances sont devenues moins impressionnantes. L’information beaucoup plus facile d’accès. Les cadres sociaux beaucoup moins contraignants. Notre rapport au changement de vie s’est modifié.

Le changement est devenu un concept banal, rentré dans les mœurs. On doit savoir rebondir et apprendre de nos échecs, être flexible, ouvert … et à « l’écoute d’opportunités ».

Mais il nous est parfois très difficile de nous y retrouver. De savoir qu’elle porte refermer, quelle ouvrir. Nous sommes engloutis par un flot effrayant d’informations, d’injonctions, d’archétypes qui peuvent nous déstabiliser et nous conduire à l’impasse du renoncement et de la procrastination.

Le changement, est-il un passage obligé ? S’accorde-t-il à tout le monde ?

Voici 10 réflexions qui vont vous permettre d’identifier si le changement est fait pour vous, ou s’il relève d’un miroir aux alouettes.

Avant de renverser la table posez-vous les bonnes questions ! Celles qui vont vous permettre de prendre de la hauteur au regard de votre projet.
Parfois, nous agissons sous le coup d’une émotion négative qui n’est pas en relation avec la réalité de la situation.
Changer de vie n’est pas anodin. Il faut prendre la mesure de ce que l’on va quitter et du chemin qu’il nous faudra parcourir pour atteindre l’objectif rêvé.
Si notre bien-être réside dans la stabilité et les habitudes, il n’est pas sûr qu’une activité d’entrepreneur soit le meilleur choix.

Notre raison doit prendre le pas sur notre imagination, histoire que nous ne partions pas dans quelque chose d’utopique.
Maintenant, même si nous avons les meilleures raisons de changer de vie et que nous avons correctement pris en compte le réel, le chemin du changement sera-t-il si facile ?

Concentrons-nous donc sur les choses que nous avons le pouvoir de modifier ! À savoir nous, nos paroles, nos actes, nos pensées.
Nous ne serons jamais en mesure de contrôler ce qui vient de l’extérieur. Alors autant ne pas perdre d’énergie à le faire.

Il existe une ligne de démarcation entre ce sur quoi nous avons de l’influence et ce qui ne dépend pas de nous. Nous devons nous concentrer sur le premier domaine et ne pas mettre tous nos efforts à essayer de modifier le deuxième ! Pour cela, il est nécessaire d’identifier les zones de notre vie sur lesquelles nous pouvons travailler afin de changer de vie.

En général, le désir de changement est le résultat d’une insatisfaction intérieure devenue suffisamment intolérable pour que nous devions y répondre en amorçant ce changement.
Cependant, il est impératif d’identifier si la cause de notre malaise prend sa source à l’intérieur ou à l’extérieur de nous. Sans cela, nous risquons de ne pas modifier sa véritable cause !

  • On peut aimer son travail, mais pas l’ambiance dans laquelle on évolue. Dans ce cas, il devient nécessaire de changer d’entreprise et non d’emploi à proprement parler.
  • On peut être aimé, entouré et se sentir vide et déprimé.
  • On peut aimer les relations sociales, mais pas avec les personnes que vous côtoyez.

Nous devons être prêts à remettre en question ces engagements passés !
Changer de vie implique obligatoirement des séparations et des ruptures d’engagements. Comme nous sommes fondamentalement des êtres sociaux qui nous engageons, oser rompre certains des multiples liens qui tissent notre vie est très difficile. Ici, il n’est pas tellement question d’engagements formels (un contrat par exemple) qui, en général, prévoient des processus de désengagement. Ce sont plutôt les engagements tacites (relationnels, moraux, etc.) qui, si on les brise, provoque tensions ou conflits avec ceux qui nous entourent. La peur de faire ainsi souffrir l’autre est extrêmement paralysante. Nous pensons que pour changer de vie, nous allons devoir trahir quelqu’un ou quelque chose.

Il n’est pas possible d’effacer toutes traces de la vie d’avant !
Changer de vie ce n’est pas tout effacer et repartir à zéro. Cela ne fonctionne pas comme cela. Partir au bout du monde en emportant vos problèmes ne les effacera pas pour autant.
Changer de vie, c’est regarder en face votre passé sans le juger, en tirer des leçons et continuer à avancer en tenant compte pour le futur.

Attendre d’être prêt est le meilleur moyen de ne jamais se mettre en action !
Après s’être interrogé sur le changement de vie auquel on aspire ( Pour aller où ? Pour faire quoi ? Pour vivre quoi ?). Il est bien d’en peser le pour et le contre. Mais à trop vouloir analyser la situation, on risque de procrastiner et de ne jamais passer à l’action. Procrastiner, c’est s’informer toujours plus par tous les canaux possibles (lecture, formations, rencontres de personnes ayant changé de vie) pour être sûr de ne pas se tromper, mais ne rien mettre en pratique.

Changer de vie fait peur et on se sent rarement prêt à le faire ! Il faut donc passer à l’action, que nous soyons prêts ou non. Certes, il est utile d’avoir un plan grossier de ce vers quoi on se dirige, mais nul besoin d’avoir tout prévu dans les moindres détails. Bien sûr, la possibilité d’échouer existe toujours et il faut faire avec. Mais un échec n’est jamais inutile et peut être un magnifique tremplin vers un futur couronné de succès, comme l’explique si bien Charles Pépin dans son livre « Les vertus de l’échec ».

Il est important de bien identifier ce qui s’achève et ce qui débute !
Pour que le changement de vie prenne toutes ses dimensions, il n’est pas conseillé de rester dans les eaux troubles du non-choix. Si vous avez décidé de changer de vie, faites-le, mais bien. Soyez radical. Si vous tergiversez, vous n’arriverez à rien. Un changement de vie ne peut pas se faire dans la tiédeur.

Connaître ses ressources peut aider en cas de difficulté sur le chemin !
Demander de l’aide n’est pas une option négligeable. Nous ne pouvons pas tout savoir, tout faire. Changer de vie requiert des ressources internes (notre savoir être et faire, nos talents) et externes (notre réseau, toutes les informations émanant de l’extérieur).
Ne négligez pas ces atouts.

C’est le fameux « Tout seul, on va plus vite, ensemble, on va plus loin » !

Nous ne pouvons pas laisser les autres de côtés, ils sont également acteurs de notre changement !
Un changement de vie réussit passe par le prisme de 3 dimensions :
• L’Environnement dont nous dépendons (géographique, familial, social, culturel).

• Les relations qui alimentent notre vie (parents, famille, amis, collègues, et inconnus). Ils nous influencent et nous les influençons en retour.

• Notre identité qui regroupe notre personnalité, notre culture, nos désirs, nos espoirs et nos craintes. D’ailleurs, le désir de changement peut venir d’un changement de notre identité, de nos valeurs, de nos croyances.

Si nous désirons changer de vie, nous devons y réfléchir et voir quelle place nous désirons laisser à chacune de ces dimensions.

Changer pour apprendre et apprendre pour changer ! L’homme est un être d’évolution. Toujours en marche, toujours en action, de ses cellules à sa matière grise.
Qu’on le veuille ou non nous apprenons tous les jours consciemment ou inconsciemment.
Lorsque l’on décide de changer de vie, cette capacité prend plus de place. Elle devient essentielle à notre survie. N’ayons pas peur de l’accueillir à bras ouvert.
L’apprentissage sera le gage de notre réussite.
Et il existe tant de connaissances pour si peu de temps !

Changer de vie, c’est un mélange de changements d’habitudes et de rythmes, qui créent une nouvelle configuration de vie dans laquelle nous pouvons réaliser nos aspirations. Mais penser que nous pourrons le faire tout seul est une illusion. Nous devons prendre en compte ceux qui nous entourent. Qu’ils cautionnent ces changements ou non, que ce soit avec eux, contre eux ou malgré eux, nos proches participent forcément à notre transformation. Certains liens seront abandonnés ou modifiés et de nouveaux seront tissés.

  • Coach transition de vie, je peux vous accompagner dans ce changement de cap. N’hésitez pas à me contacter et échangeons sur votre projet.